Choisissez-vous Vers l’indépendance financière

Préférez-vous avoir de l’argent ou de l’influence ?

influence
James Altucher
Ecrit par James Altucher

L’autre jour sur mon podcast, j’ai reçu l’une des personnalités parmi les plus influentes de la télévision. Je lui ai posé cette question : « Êtes-vous addict au fait d’être demandé ? »

Il dut réfléchir avant de me répondre. Il avait sacrifié beaucoup de temps qu’il aurait pu consacrer à ses amis, à sa famille, à ses loisirs pour parvenir là où il était, pour aider peut-être des millions de personnes. Ou pas, qui sait ?

« Je le pense« , a-t-il répondu. « Mais je ne sais pas comment y remédier.« 

Je me suis senti un peu désolé pour lui. Mais j’ai aussi eu peur pour moi. Je suis accro moi aussi. Je veux être important. Je veux avoir de l’influence.

Cela nécessite-t-il des sacrifices ? Cela nécessite-t-il de l’argent ?

Suis-je perturbé ?

A ceux qui veulent apprendre à mieux écrire, je leur conseille un site appelé Quora.

Il s’agit d’un site de questions-réponses. N’importe qui peut poser une question, n’importe qui peut y répondre. Beaucoup de monde – Barak Obama, des écrivains célèbres, des astronautes, des athlètes, des anonymes (dont moi !) – a déjà répondu à des questions sur ce site.

Mes réponses ont été vues plus de 200 millions de fois (pas uniquement sur le site mais aussi lorsque j’ai regroupé les réponses sur d’autres sites et même dans des livres).

200 millions de vues.

Des dizaines de milliers de partages. Des centaines de milliers de « pouces en l’air » me montrant combien de personnes ont apprécié mes réponses, combien elles les ont aidées.

Pour cela j’ai été payé… 0 dollar.

J’ai consacré peut-être une année de ma vie, soit plus de 2 % de ma vie, à répondre à des questions sur Quora.

Pour rien.

Mais aussi pour tout.

L’influence.

Phillip Morris, ou tout autre cigarettier, fabrique un produit qui, à en croire ce qui est écrit sur le paquet, provoque le cancer.

Je n’accuse aucune entreprise de quoi que ce soit. Clairement, certaines personnes – un milliard – adorent fumer.

Phillip Morris a généré 10 milliards de dollars de bénéfices l’année dernière.

AVERTISSEMENT :
Fumer provoque le cancer du poumon.
L’emphysème.
Des maladies coronariennes.
Des malformations du fœtus.

Etc.

Je suis content de ne pas m’appeler « Phillip Morris ».

Je n’ai pas besoin de 10 milliards de dollars. Aujourd’hui, je n’ai jamais été aussi heureux de ma vie.

L’argent est un outil pour créer de l’influence. Il me permet (parfois) de transférer la valeur que j’ai dans ma tête vers de la valeur que je peux créer.

Mais je peux créer de la valeur, de l’influence et de la pertinence par d’autres moyens. L’argent est l’outil le moins efficace. En outre, il n’est rien de plus qu’un outil. Il n’est en aucun cas la solution ou la méthode. Et il n’est jamais nécessaire.

Je connais des gens qui ne vivent que pour accumuler. C’est un cliché de le dire, mais ils meurent avec un compte en banque plein, sans se rendre compte qu’ils étaient morts déjà plusieurs années auparavant.

J’ai été un mort-vivant pendant au moins quinze ans dans ma quête de gagner toujours plus d’argent. Je suis mort pour l’argent. J’ai perdu des amis, ma famille et mon estime de moi.

Je suis devenu dépendant aux anxiolytiques. J’ai détruit la relation que j’avais avec des gens très proches. J’ai pleuré. Beaucoup.

J’ai dû me reconstruire.

J’étais constamment malheureux, je souffrais de dépression chronique sans m’en rendre compte. Parce que pour moi, l’argent n’était pas l’outil de la liberté mais l’outil qui crée la liberté.

J’avais tort et je paie encore pour cette erreur. Mon cerveau et mes intestins sont traumatisés, je suis encore anxieux.

Je dois encore me battre pour éviter de prendre des décisions par crainte afin de prendre des décisions pour évoluer (toute décision est l’une ou l’autre).

Mais comme on dit, « un jour à la fois ».

Ou encore « il faut vivre au présent ».

Contre l’anxiété, on peut soit :

1) la traiter.
2) avoir peur.
3) croire que les bonnes actions et la foi nous donneront l’amour nécessaire pour prendre soin de nous, pour avoir l’influence que nous désirons, pour attirer les gens que nous aimons, pour créer, pour renoncer, pour réussir.

J’ai choisi la troisième solution.

L’énergie est la monnaie de la Maîtrise.

A. Prendre soin de soi du point de vue physique

Manger/Bouger/Dormir. L’alimentation, l’exercice et le sommeil sont la monnaie de l’énergie.

B. Prendre soin de soi du point de vue émotionnel

Mes amis m’ont sauvé la vie. J’ai des problèmes chaque jour. J’ai 99 problèmes, 999 problèmes. J’appelle mes amis. J’appelle les gens que j’aime. Ils m’appellent. Nous trouvons une solution. Nous avançons.

Votre famille peut être vos amis. Mais nous partageons tous 99,999% de notre ADN. Nous sommes tous de la même famille. Choisissez les bonnes personnes qui entreront dans votre Scène. Elles seront votre famille. Votre barrière contre le reste du monde.

Le reste du monde aspirera tout votre oxygène, détruira votre énergie.

C. Prendre soin de soi du point de vue créatif

En tant que Machine à Idées, je veux augmenter ma créativité de 1% chaque jour.

La plupart des idées sont mauvaises. La plupart de leurs mises en œuvre sont encore pire. La plupart des objectifs sont inutiles. Il ne faudrait pas chercher à suivre la plupart des rêves.

Améliorer sa créativité de 1% chaque jour, c’est l’améliorer de 3700% chaque année.

En UN AN, la vôtre sera authentique, sincère, inspirante.

La créativité transforme votre vibration, qui existe pour une brève période de temps sur cette planète et dans cet univers… Elle transforme votre message, de statique en signal.

Je veux être un signal.

D. Prendre soin de soi du point de vue spirituel

Notre cerveau est l’outil des singes et des lézards.

Peu importe nos croyances. Chaque matin j’essaie de me réveiller désorienté.

Où suis-je ?

Je fais semblant d’être un extraterrestre qui vient d’atterrir sur cette planète. Une nouvelle planète chaque jour. Et je dois comprendre où je suis. Que faire. Qui aider ?

J’ai une mission et je dois la trouver, la mettre en œuvre.

Je m’éclaircis les idées, je respire profondément, j’agite mes doigts de pied.

Je dois me rendre à l’évidence : je ne le sais pas mais la foi, l’abandon et l’ACTION me guideront vers cette mission.

Je veux pouvoir dire « mission accomplie » avant de fermer les yeux le soir, prêt à être transporté sur une autre galaxie, une autre dimension d’exploration.

L’abondance fait tout cela. Pour moi. Je ne connais personne d’autre.

Apprendre comment utiliser l’argent en tant qu’outil qui travaille pour nous au lieu d’être une source de peur et d’anxiété.

Apprendre comment utiliser l’amour comme outil d’abondance plutôt que comme outil de pénurie : « la fête est là où je me trouve » et non « j’espère qu’ils m’apprécient ».

Ne pas avoir peur d’être honnête. De demander de l’aide. De dire ce que je pense. J’AI peur mais je me soigne.

Chaque jour, donner en retour. Donner en retour, voilà comment faire croître l’abondance.

Chaque jour, je demande à mes filles : « Qui avez-vous aidé aujourd’hui ? »

Trouvez votre « scène ». J’ai dû trouver ma Ligue de justiciers.

Superman n’a jamais besoin d’argent. Il a besoin de ses amis.

Vous et moi sommes des explorateurs.

Mais dans cette exploration – toutes choses étant additionnées, soustraites, divisées et multipliées – nous sommes tous égaux.

Embrassez-moi.

A propos de l'auteur

James Altucher

James Altucher

Laissez un commentaire