Cryptomonnaies

La véritable envolée des cryptomonnaies est encore à venir

cryptomonnaies
Yann Boutaric
Ecrit par Yann Boutaric

Avouez-le : chez vous aussi, les cryptomonnaies ont monopolisé les conversations des repas de fin d’année.

La progression du Bitcoin au dernier trimestre 2017 a sorti les médias généralistes de leur silence désintéressé et a achevé de faire parvenir aux oreilles des derniers non-initiés la nouvelle de l’existence de ces « obscures » monnaies digitales.

Si bien qu’au dîner de Noël, tout le monde avait son avis – plus ou moins éclairé – sur le sujet.

Chez moi, ce fut particulièrement savoureux. En entrée, mon oncle avança qu’il s’agissait d’une énorme bulle, sans bien pouvoir expliquer ce que c’était ; au plat de résistance, mon beau-frère nous assura que ce n’était qu’une vaste escroquerie dans laquelle il ne tomberait jamais ; et en dessert, ma tante nous prévint que le Bitcoin ne servait qu’à financer le terrorisme, après avoir été témoin d’un reportage sans équivoque à la télé.

Le tout sous le regard de l’ensemble de la tablée qui opinait du chef en toutes circonstances.

En assistant à la scène, je me disais que le panel était sans doute assez représentatif de l’idée que se font les gens des cryptomonnaies.

Une chance pour nous : si désormais tout le monde est mis au parfum, nombreux encore sont les sceptiques. James Altucher disait récemment que « vous serez un vétéran chevronné pendant qu’ils seront encore dans leurs couches. »

Vers l’adoption comme moyen de paiement

Je le répète : ce système monétaire est un cercle vertueux. Plus il y aura de gens qui utiliseront les crypto-monnaies, plus elles seront acceptées par les sites Internet et les enseignes. Plus elles seront acceptées pour les paiements, et plus les gens utiliseront les crypto-monnaies…

Et alors que beaucoup doutaient il y a quelques mois encore de la capacité des commerces et des services en ligne à accepter les cryptomonnaies, le Japon montre la voie.

Dans le sillage d’une loi entrée en vigueur au printemps 2017 et qui a reconnu le Bitcoin et d’autres cryptomonnaies comme moyens de paiement légaux, les commerces japonais ont massivement adopté ce système monétaire. Aujourd’hui, les Japonais peuvent même payer leur facture d’électricité en Bitcoin.

Dans leur quête de légitimité, les cryptomonnaies progressent d’un pas sûr, sur le terrain de la monnaie d’échange comme sur celui de l’investissement.

Il faut voir avec quelle hâte les grands fonds d’investissement se positionnent les uns après les autres sur ce marché qu’ils ont pourtant mis du temps à prendre au sérieux. Et leur entrain renforce un peu plus l’assise des cryptomonnaies en tant que classe d’actifs digne de confiance.

2018, l’année de tous les possibles

Dès janvier 2015, nous vous recommandions d’acheter du Bitcoin. Quelques mois plus tard, nous vous parlions d’Ethereum et de quelques autres cryptomonnaies. Notre spécialiste Charles Hugh Smith prévoyait en janvier 2017 que le Bitcoin dépasserait les 10 000 € à la fin de l’année. Et nos lecteurs qui ont suivi ces conseils ont empoché d’énormes plus-values.

Pourquoi je vous dis ça ?

Pour continuer à nous faire confiance.

Car nous n’en sommes qu’aux prémices. Et 2018 offre les meilleures perspectives. Le potentiel est énorme.

Pour vous en convaincre, et surtout pour parvenir à séparer le bon grain de l’ivraie dans cette profusion de cryptomonnaies dont la plupart sont des arnaques, James Altucher a réalisé une Masterclass exclusive ici.

Vous le savez, James est LE crypto-expert le plus demandé aux Etats-Unis actuellement, lui qui a vu avant tout le monde l’essor des cryptomonnaies. Et, pour lui, ce n’est que le début, comme il le rappelait en fin d’année sur le plateau de CNBC.

C’est une chance unique qui nous est donnée d’assister à la Masterclass de l’un des meilleurs experts du monde en matière de crypto-monnaies. Et pour devenir d’ores et déjà, au milieu de tous les sceptiques qui ne comprendront que bien plus tard, des « vétérans chevronnés ».

Yann Boutaric

A propos de l'auteur

Yann Boutaric

Yann Boutaric

Laissez un commentaire