Entreprendre Opportunités de revenus

Sept idées pour transformer votre ado en entrepreneur

entrepreneur ado
James Altucher
Ecrit par James Altucher

J’ai vécu l’une des journées les plus agréables de ma vie lorsque mes enfants ont choisi des objets qu’ils voulaient vendre, qu’ils ont mis des étiquettes de prix, peint des affiches qu’ils ont ensuite photocopiées dans un magasin, qu’ils les ont accrochées dans toute la ville puis qu’ils ont négocié et fait des affaires à gauche et à droite jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien sur notre pelouse.

Tout enfant doit faire cette expérience : être entrepreneur. Ce sentiment que vous ressentez lorsque vous créez quelque chose de si puissant que les gens paient pour l’avoir. Que d’exaltation, que de façons différentes de stimuler le développement !

Mais cela ne se résume pas à lire, à étudier, à être intelligent, ou même à être un bon exemple. La seule façon pour votre enfant ou votre ado de devenir entrepreneur est de commencer dès AUJOURD’HUI.

Faites simple. Voici des petites choses à faire dès maintenant.

Idée numéro 1 : le magasin dans le jardin

A) Dites à votre enfant de trouver entre 10 et 50 choses à vendre dans le placard de sa chambre. (Et croyez-moi, il y en a beaucoup.)

B) Choisissez un jour pour organiser une vente-débarras.

C) Faites-lui fabriquer les pancartes publicitaires annonçant la vente et allez les placarder dans toute la ville. Apprenez-lui à devenir un pro de l’annonce. Les pancartes doivent être aussi accrocheuses et visibles que possible.

D) Dites-lui d’appeler ses amis afin qu’ils viennent à la vente avec leurs parents.

E) Tout doit être rangé par catégorie. Faites-le réfléchir sur l’expérience que les acheteurs vivront lors de cette vente.

F) Apprenez-lui à être un bon vendeur lors de cet événement. Négociez chaque vente.

Réitérez l’expérience un mois plus tard et vérifiez ce que votre enfant a retenu. Peut-être faudra-t-il que vous ajoutiez une touche personnelle. Allez voir si les commerçants du coin veulent faire des dons. Vous pouvez reverser le produit de la vente à un organisme de bienfaisance.

Si vous avez des articles de bonne qualité provenant de magasins, cela ajoutera de la valeur aux articles de votre enfant. Demandez à votre enfant de se charger de la comptabilité.

Il faut comprendre quelles catégories se sont le mieux vendues et quels clients ont été concernés (les enfants ont-ils fait des achats ? Ou les parents ?). Servez un café aux parents afin qu’ils puissent discuter ensemble pendant que leurs enfants font des achats. On pourrait écrire un livre entier sur les ventes-débarras. Après la seconde vente, faites réfléchir votre enfant sur la façon d’améliorer la troisième vente.

Idée numéro 2 : le journal

Dites à votre enfant de fabriquer un journal contenant toutes les informations locales. Les ventes organisées dans les magasins du coin, les informations glanées auprès des voisins, l’immobilier, etc. Demandez-lui de vendre le journal en faisant du porte-à-porte. Assurez-vous qu’il fasse au moins deux numéros avant de se démotiver. Au second numéro, peut-être obtiendra-t-il un sponsoring de la part de magasins du coin.

Idée numéro 3 : le blog

Créez un blog/journal de niche : toutes les ventes et les prix de l’immobilier au cours des six derniers mois dans votre quartier. Le notaire de la ville lui donnera toutes les informations.

Si le blog est vu par de nombreuses personnes, les agents immobiliers pourraient bien le sponsoriser. Votre enfant peut fabriquer des flyers et les distribuer dans toutes les boîtes aux lettres : « Retrouvez les tendances locales en matière d’immobilier grâce à ce blog », etc.

Idée numéro 4 : vous devez être un consultant

Accompagnez votre enfant lorsqu’il parcourt la ville. Dites-lui de trouver 3 idées sur la façon dont chaque magasin pourrait attirer plus de clients ou aider à améliorer votre activité. Puis conseillez à votre enfant de prendre rendez-vous avec le commerçant afin de lui exposer ses idées. Si votre enfant veut obtenir une commission régulière, il devra proposer de revenir et de proposer d’autres idées.

Je sais que cela peut paraître très étrange (quel commerçant se soucie de ce qu’un enfant a à dire), mais c’est une expérience très utile (surmonter sa timidité, parler aux adultes, penser comme un homme d’affaires), et puis on ne sait jamais. Peut-être pourra-t-il obtenir des gâteaux gratuits dans le magasin du coin. Je mets tout cela en pratique avec mes enfants depuis qu’ils ont 5 ans et ils ont réussi à prédire quelques-unes des faillites locales (notamment celle de « Balls & Dolls », un magasin dont le nom décrit exactement son activité, il vendait des balles comme des ballons de football et des poupées).

Idée numéro 5 : le blogmaster

Aidez les autres enfants à créer leur premier blog. Tout d’abord, bien sûr, votre enfant doit avoir fait son propre blog. Quel est son sujet favori ? Téléchargez une photo. Commencez à bloguer. Postez sur des blogs de façon régulière afin que votre enfant se sente à l’aise avec l’envoi de liens, de commentaires sur son propre blog, etc. Une fois que votre enfant est à l’aise, faites une petite brochure, imprimez des cartes de visite et aidez les autres enfants à créer leur blog.

Idée numéro 6 : écrire un livre

100 façons de créer une entreprise pour les pré-ados et demandez à votre enfant de le vendre via Google Ads.

Idée numéro 7 : la Bourse

Donnez 100 euros à votre enfant et dites-lui de choisir 10 actions, chacune à 10 euros.

Son choix sera guidé par sa propre expérience. Il doit se diversifier : médias, vêtements, nourriture, etc. Protégez-le en court-circuitant l’indice S&P 500. Dites-lui que vous partagerez les bénéfices chaque semaine. Chacun de ses choix doit être guidé par trois points centraux et il doit également faire la liste de ce qui pourrait mal tourner avec tel ou tel investissement.

Chaque jour, il doit vous dire où en est son investissement.

Tous les enfants ne vont pas adhérer à ces idées. La passion doit être sous-jacente. Si vous voulez plus d’idées, n’hésitez pas, j’en ai encore en réserve. Si vous voulez poster d’autres idées, n’hésitez pas, écrivez-nous.

Remarque : je pense que l’idée « d’apprendre en regardant les autres faire » n’est pas un bon moyen de devenir entrepreneur. Les enfants n’ont pas besoin de modèle, ils doivent simplement faire par eux-mêmes.

N’oubliez pas de dire à votre enfant que l’on apprend de ses erreurs. Si la vente-débarras n’a pas marché, il doit se demander pourquoi, trouver et réessayer. La persévérance est la clé, que vous ayez 12 ou 80 ans.

A propos de l'auteur

James Altucher

James Altucher

Laissez un commentaire