Comment les banques vous font payer des services légalement gratuits

Comment les banques vous font payer des services légalement gratuits

Sécurité Plus, Quiétis… Les banques ne manquent pas d’imagination quand il s’agit de trouver de doux noms pour leur offre d’assurance aux moyens de paiement.

Ce qui est moins doux, en revanche, c’est leur prix. Comptez 35,60 euros par an au Crédit du Nord, 30 euros par an à la Société générale, 18 euros chez Fortuneo…

Quand on sait que la plupart des banques ont augmenté leurs tarifs en 2016, en imputant notamment des frais de tenue de compte courant, il est temps de faire la traque aux options inutiles et de réduire la facture.

Alors cette assurance pour nos moyens de paiement est-elle réellement utile ?

Puce Qu’est-ce qu’une assurance moyens de paiement ?

En premier lieu, cette assurance couvre la perte ou le vol de nos moyens de paiement, c’est-à-dire cartes bancaires et chéquiers. Mais pas seulement.

L’offre varie selon les établissements, mais elle couvre aussi, la plupart du temps, une large palette de situations. Votre assurance pourrait donc potentiellement inclure ou couvrir également :

– le vol d’espèces si vous êtes agressé ou avez un accident suivant un retrait ;

– le vol, le bris ou l’utilisation frauduleuse de votre téléphone portable ;

– le vol de vos papiers ou clés ;

– une assistance juridique en cas de litige sur un achat réalisé avec les moyens de paiement ;

– une protection en cas de fraude par internet sur vos comptes ;

– une protection de votre e-réputation ;

– …

A lire ça, on se dit que ça vaut le coup d’y souscrire. Imaginez que vous vous faites voler votre sac, avec téléphone, papiers, cartes bancaires et clés. Pas d’inquiétude à avoir si le voleur utilise vos moyens de paiement, vous serez remboursé. Pareil s’il passe des appels avec votre téléphone. Et le coût du changement de votre serrure sera pris en charge.

Un bémol toutefois : tous ces remboursements sont soumis à des plafonds.

Aure bémol : vous avez souvent été privé de votre liberté de choix. Cette assurance fait partie d’un “package” qui va avec votre carte bancaire, son prix est inscrit en minuscule sur une brochure qu’on vous a remise et que vous n’avez sans doute pas lue. Et l’on s’est bien gardé de vous dire qu’elle était optionnelle.

Autant de raisons qui justifient notre question : en 2016, je garde ou je zappe mon assurance moyens de paiement ?

Puce Des services gratuitement couverts pour la plupart !

Il y a bien une “arnaque” dans l’histoire ! Le coeur de ce que l’on vous présente comme votre assurance moyens de paiement est en fait rendu obligatoire et gratuit par la loi.

En effet, depuis le 1er novembre 2009, les banques sont obligées de vous rembourser les achats frauduleux faits avec votre carte bancaire ainsi que les sommes qui auraient pu être détournées par Internet !

Le tout à condition de faire les choses en règle, bien entendu. Vous devez faire opposition après le vol ou la perte de votre moyen de paiement. Vous avez ensuite 13 mois pour déclarer tous les paiements faits. Même délai pour déclarer des détournements de fonds sur Internet.

Et pour le chéquier ? L’assurance est également inutile ! En effet, à partir du moment où la signature sur le chèque n’est pas authentifiée comme la vôtre, la banque sera obligée de vous rembourser les montants dépensés.

Puce Des situations d’exception

Comme toujours, c’est en regardant les détails qu’il faut prendre ses décisions. Dès que l’on sort des cas classiques de vol ou perte des moyens de paiement, vous n’êtes plus couvert et c’est là que l’assurance entre en jeu.

Ainsi, si on vous agresse à un distributeur et qu’on vous vole vos espèces, vous n’êtes pas couvert sans assurance. Pas couvert non plus si l’on vous extorque votre code secret et que le malfaiteur va ensuite tranquillement faire ses courses dans les magasins.

Des situations finalement intimement liées à la notion de vol ou perte de ses moyens de paiement et qui risquent de se produire au quotidien.

Autre avantage : avec l’assurance, vous serez remboursé plus rapidement que sans. Imaginez le temps que cela prend de prouver que ce n’est pas votre signature sur les chèques utilisés, puis d’obtenir un remboursement….

Puce Tout se joue sur les services complémentaires

L’assurance aux moyens de paiement n’est donc pas complètement inutile, à condition de faire le bon choix.

Prenez votre décision en fonction de deux éléments :

– le montant des plafonds de remboursement. Ils sont souvent affichés avec des sommes assez élevées, par exemple pour le remboursement en cas de vol de carte bleue. Et puis, à bien regarder, ces plafonds diminuent selon les situations, notamment en cas de vol d’espèces avec agression, qui est typiquement le cas de figure pour lequel on sélectionne ladite assurance ;

– les options proposées. Plus la couverture hors moyens de paiement sera étendue, plus l’assurance sera intéressante : vol de téléphone portable, tablette, clés, papiers, gestion de l’e-réputation… Faites votre marché en fonction de vos besoins.

Et du coup, débarrassez-vous de vos autres assurances inutiles, comme celle souscrite à l’achat de votre smartphone par exemple.

Ah et une dernière chose : les assurances moyens de paiement sont souvent moins chères pour votre conjoint s’il est dans la même banque que vous. Alors arrêtez de payer tous les deux plein pot et contactez votre banque pour bénéficier de ce tarif avantageux !

[Et si, pour 2016, vous redécouvriez le secret du bonheur ? Argent, santé, carrière, vous êtes sur le point de découvrir pourrait tout changer dans votre vie. Il suffit d’un clic ici pour tout savoir.]

Inscrivez-vous gratuitement à Investissements Personnels