Economie et marchés financiers

L’antisèche ultime pour investir (2/3)

investir
James Altucher
Ecrit par James Altucher

Lundi, j’ai commencé cette antisèche pour investir en expliquant notamment quels types de personnes gagnent de l’argent en Bourse :

  • Les gens qui gardent des actions éternellement.
  • Les gens qui gardent des actions pendant un millionième de seconde. Cette technique est à la limite de la légalité et je ne la recommande pas.
  • Les gens qui trichent.

Aujourd’hui, je vais poursuivre ma démonstration en m’intéressant entre autres aux valeurs que l’on devrait garder.

Allons-y !

D) Comment donc peut-on gagner de l’argent en Bourse ?

Je vous l’ai dit : choisissez certaines valeurs et gardez-les éternellement.

E) Quelles valeurs devrais-je garder ?

Warren Buffett donne quelques conseils à ce sujet (je le sais parce que j’ai écrit LE livre sur lui. Selon un de mes amis qui le connaît, Buffett lui-même a dit que mon livre est le seul vrai).

Par conséquent, puisque je ne sais rien, je laisserai Warren Buffett prendre le relais ici : « Si vous pensez qu’une entreprise existera toujours dans 20 ans, alors c’est probablement un bon achat dès aujourd’hui. »

J’ajouterai à cela, en me basant sur ce qu’il fait, qu’il me semble avoir cinq critères :

  • Une entreprise existera encore dans vingt ans.
  • A partir d’un certain stade, les managers de l’entreprise ont, d’une certaine manière, donné la preuve que ce sont des gens honnêtes et compétents. Si vous parvenez à faire leur connaissance, c’est encore mieux.
  • L’action de l’entreprise plonge pour une certaine raison – par exemple lorsque le titre American Express s’effondre au début des années 1960, Buffett en profite pour entrer au capital. Même chose pour le Washington Post au début des années 1970 ou pour Coca-Cola au début des années 1980.
  • Le nom de l’entreprise est une marque solide : American Express, Coca-Cola, Disney, etc.
  • Les données démographiques jouent un rôle essentiel. En particulier si vous pouvez profiter d’une hausse démographique pour entrer subrepticement dans le capital de l’entreprise.

Avec Coca-Cola, Buffett savait que tout le monde sur la planète se mettrait un jour ou l’autre à boire de l’eau sucrée. Qui peut résister ? Il s’est également mis à acheter des fabricants de meubles juste avant le boom immobilier. Il savait qu’à mesure que la population américaine augmenterait, les gens auraient besoin de chaises pour s’asseoir.

Remarquez que Buffett n’est pas ce que certains appellent un « investisseur dans la valeur ». Mais je n’entrerai pas dans ce débat ici.

F) Quoi d’autre ?

Un jour, j’ai par hasard reçu un mail qui était destiné à un célèbre investisseur. Il émanait de son courtier et contenait son portefeuille. Je ne sais pas comment ce message m’est parvenu mais là n’est pas la question.

Naturellement, j’ai lu le message.

Il s’agit d’un homme qui écrit des notes sur beaucoup d’actions.

Tout son portefeuille était uniquement composé d’obligations municipales…

G) 1) Me conseillez-vous de placer tout mon argent en Bourse ?

Non, parce que vous ne pourrez jamais tout savoir sur une entreprise et vous n’obtiendrez pas le genre de deal qu’obtient Warren Buffett.

Voici donc quelques astuces :

  • Pas plus de 3% de votre portefeuille dans un titre. Mais si le titre monte et dépasse les 3% vous pouvez le garder. Pour citer Warren Buffett à nouveau : « Si vous avez Lebron James (NDLR : un grand joueur de basket) dans votre équipe, vous ne le lâchez pas. »
  • Pas plus de 30% de votre portefeuille en actions (à moins que certaines actions n’augmentent, auquel cas il vous suffit de les laisser croître).

G) 2) Qu’est-ce qui est dans une bulle ?

Selon un certain gestionnaire de hedge fund (David Einhorn), nous pourrions être dans une bulle technologique. Revenons à la règle numéro 1 : il ne sait pas. Ce n’est qu’un gros titre.

Les bulles ne signifient rien. Nous avons connu une bulle Internet dans les années 1990. Puis une bulle immobilière. Bulles, bulles, bulles. Si vous vous étiez contenté de traverser toutes ces bulles en gardant vos actions, votre portefeuille d’actions aujourd’hui serait à environ 1% des plus hauts absolus.

Ignorez donc les cycles et les bulles, les hauts et les bas.

Et jamais, ô grand jamais ne lisez les journaux. Ils n’y connaissent rien au monde financier ni comment il fonctionne. Investir selon ce que disent les journaux c’est comme faire confiance à un aveugle pour conduire votre voiture.

H) Mon ami a une idée d’entreprise. Devrais-je y investir ?

Sans doute pas, mais si vous le souhaitez, voici une check-list. Assurez-vous que ces quatre points peuvent être cochés :

  • Le PDG a déjà créé et vendu une entreprise.
  • L’entreprise est dans un secteur qui a le vent en poupe d’un point de vue démographique.
  • L’entreprise a des rentrées d’argent et/ou fait des bénéfices.
  • Vous faites une bonne affaire. (Ceci est subjectif mais vous pouvez étudier les valorisations d’entreprises semblables pour vous faire une idée.)

Je peux affirmer ceci : chaque fois que j’ai investi avec cette méthode, tout s’est toujours super bien passé. Et chaque fois que j’ai investi en ne suivant pas cette méthode, cela a été catastrophique. La GROSSE M**.

Claudia ne me laisse pas investir dans une entreprise à moins que les quatre points sur ma check-list ne soient cochés. C’est agréable de pouvoir dire : « J’adore ton idée mais ma femme ne me laissera pas investir. »

En général, mon interlocuteur me répond quelque chose comme (…vous imaginez…) mais peu m’importe. L’argent reste dans ma poche et ça me va très bien.

Ce qui est important, parce que j’ai tendance à croire à tout ce que me disent les gens.

I) Que penser des métaux en tant que rempart contre l’inflation ?

Non, ils n’ont aucun lien avec l’inflation. La meilleure protection contre l’inflation est le marché boursier américain puisqu’environ 60% des revenus du S&P 500 proviennent de pays étrangers.

J) Qu’en est-il des métaux comme l’or ? N’ont-ils pas une valeur intrinsèque ?

La seule monnaie dans l’histoire de l’humanité qui possédait une réelle valeur intrinsèque était l’orge échangé sur les marchés de la ville antique d’Ur. Depuis, nous avons créé des monnaies qui dépendent de notre foi en leur valeur.

Chaque monnaie est adossée à une foi et à un espoir. Lorsque les gens ont commencé à perdre foi en la monnaie américaine (au cours de la Guerre de Sécession), les mots « In God We Trust » (Nous avons foi en Dieu) ont été imprimés sur les dollars : une belle ruse pour inciter les gens à y croire.

Mais si vous voulez choisir un métal, attendez que le ratio or/argent dépasse sa moyenne historique et achetez de l’argent.

Pourquoi cela ? Parce l’argent est à la fois un métal précieux (comme l’or) et un métal industriel (comme l’or également mais beaucoup beaucoup moins cher). L’argent a donc une certaine valeur intrinsèque.

J’ai acheté des lingots d’argent en 2005. Mais je les ai perdus lors de mon déménagement. C’est pour cela que personne ne devrait écouter mes conseils en investissement.

K) Et les fonds communs de placement ?

Non. Les FCP, et les banquiers qui les poussent, mentent systématiquement sur les frais qu’ils font payer. Croyez-en mon expérience.

Un jour j’ai accompagné une de mes amies qui avait gagné un peu d’argent (elle était mannequin et avait eu du succès sur une certaine période) et elle cherchait à l’investir. Elle me demanda de l’accompagner pour voir son chargé de clientèle qui avait des « idées ». Parce qu’elle était très jolie, j’ai accepté.

Je n’ai pas pipé mot durant tout le rendez-vous mais je prenais des notes chaque fois que le chargé de clientèle mentait. Ce qu’il fit cinq fois.

En sortant, j’ai expliqué chacun des mensonges à mon amie.

Et qu’a-t-elle fait ? Elle a confié tout son argent à ce type. « Il est pratiquement de la famille. » Je ne peux pas lutter contre un bon commercial.

Mais il avait bien menti à propos de la performance des FCP, des frais qu’ils faisaient payer, des commissions qu’il se prenait et d’autres mensonges encore dont je ne me souviens plus aujourd’hui. J’ai écrit un article à ce sujet dans le Financial Times à l’époque.

Le fait est que les FCP n’ont pas de meilleures performances que le marché en général. Il vaut donc mieux investir dans le marché sans payer de frais supplémentaires.

Utilisez le critère que j’ai décrit plus haut, choisissez 20 entreprises et investissez.

(Vendredi, nous finirons en nous demandant notamment quelles sont les bonnes tendances démographiques, puis nous nous intéresserons à l’immobilier…)

James Altucher

A propos de l'auteur

James Altucher

James Altucher

Laissez un commentaire